Les Chroniques D'Hyrule

Venez vivre des aventures (et des mésaventures) dans le monde de la populaire série Zelda! Des admins/modos sympathiques, un monde immense (connu ou non), de très nombreuses races et classes disponibles, des quêtes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Fanfic] Les Rêves du Passé

Aller en bas 
AuteurMessage
Koji Hatoh
Brioches au poisson :D !
Brioches au poisson :D !
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 30
Profession : Aventurier
Âge du perso : 15 ans
Race : Rito
Date d'inscription : 05/02/2007

Votre Personnage
Race: Rito
Sexe: Masculin
Devise: "You don't need a reason to help people" FFIX

MessageSujet: [Fanfic] Les Rêves du Passé   Dim 15 Juin - 19:25

PROLOGUE


- Hein.....quoi.....mais....NON STOP !

C'est à ce moment précis que le sommeil de Lanks prit fin. Depuis déjà quelques semaines, il ne faisait que faire d'étranges rêves qui se révélaient être, parfois, d'horribles cauchemars. Il n'avait pas osé en parler à ses parents, de peur qu'ils en fassent un drame et qu'il appellent la garde nationale au grand complet. Ce matin la, pourtant, ce rêve lui sembla totalement différent des autres qu'il lui avaient été donné de faire. Il était si....réel ! Auparavant, les scènes qui défilaient dans sa petite tête sous coups de ''flash'' suivit d'un bruissement aigus ne prenait pas autant d'ampleur et ne lui faisaient pas autant mal. Lorsqu'il ouvrit enfin les yeux, Khy regarda encore un moment le plafond qui affichait encore l'image en noir et blanc du dernier visage que son rêve lui avait montré. Un étrange homme dont le visage lui était inconnu mais avec une gemme quasi-invisible plantée au centre de son front. Grâce à ses mains encore chaudes de tout ce stress, Khy frotta ses yeux afin d'éliminer cette image du haut de sa tête. Il détourna soudain son regard vers le cadran sur sa table de chevet non loin de lui et, voyant l'heure qui était affiché, 7h00 du matin, il ôta lentement la couverture verte et douce qui le recouvrait, ce laissant ainsi à la froideur matinale de l'hiver, puis décida de se lever. Jamais il avait ressenti une telle douleur à la tête que lorsqu'il fit le premier pas vers la chaise où se trouvait ses vêtements, tellement, qu'il se précipita sur le dossier de celle-ci pour être certain de ne pas en tombé contre terre. Ce qu'il redoutait le plus arriva malheureusement ; une horrible image lui parvint à la tête, encore sous forme de ''flash'' toujours accompagné d'un son aigu. Il appuya aussitôt sa main sur son front, espérant ainsi faire disparaitre cette quelconque anomalie. Heureusement, lorsque la voie de sa mère surgit soudainement de l'encadrement de sa porte, tout redevint normal.

- ....Qu'es-ce qui ce passe ?! Ça n'a pas l'air d'aller mon grand ?!
- Non, non....ne t'en fait pas pour moi maman, tout va bien simplement un léger mal de tête qui m'affaiblit drôlement...
- Peut être devrai-tu rester à la maison aujourd'hui, pour te reposer encore un peut ?!
- Non, non je t'assure que tout va bien aller et de toute façon, on n'a examen d'anglais aujourd'hui.
- Si tu le dis, je te fait confiance mais si jamais tu sens le besoin de revenir ici, n'hésite pas une seconde, d'accord ?!
- Jurer....jurer !

Après lui avoir affiché le plus beau et complaisant des sourires qui soit, la mère de Lanks s'effaça de l'encadrement pour redescendre les nombreuses marches d'escalier d'un peut vieillit par l'âge de la maison. Lanks enfila ses vêtements, prit son sac à dos puis descendit rapidement les marches à son tour. Lorsqu'il arriva dans la cuisine, le petit déjeuner était déjà servit, à croire qu'avec les années, sa mère avait appris par coeur chaque met qu'il préférait à chaque matins. Son père se trouvait aussi là, juste assis droit devant la place qui lui était destiné comme à tout les jours, lisant avec beaucoup d'intérêt le journal des dernières nouvelles du jour, ne semblant même pas avoir remarqué l'arrivée soudaine de son fils. Lanks pris place et lança un petit bonjour joyeux à son père en espérant recevoir une réponse mais, rien ne sortit de sa bouche, ce qui n'était pas nouveau, d'ailleurs. Achevant les oeufs de Lanks, sa mère lui lança un regard désespéré tout en ajoutant, aux toasts et au bacon chaudement préparés, les deux oeufs qui paraissaient aphrodisiaquement succulent. Il n'en prit pas beaucoup de temps avant que Lanks ait terminé son assiette. Il se leva aussitôt, adossant son manteau et prenant son sac à dos pour le mettre sur ses épaules, avant d'aller donner un baiser à sa mère qui lui souhaita une bonne journée. Lorsqu'il franchit le seuil de la porte d'entrée, il put entendre encore une des nombreuses chicanes entre ses deux parents puis il ferma la porte tellement fort que les deux sursautèrent.


- Enfin l'air libre.....

Ce dit-il tout en entamant le chemin vers son école secondaire qui se trouvait juste à quelques trottoirs de chez lui. La ville semblait si calme ce matin là, pour une fois depuis les deux dernière semaines. La neige recouvrant les automobiles et la route environnante était si blanche de pureté que les yeux de Lanks ne purent pas la fixée bien longuement. Le chant de quelques oiseaux encore dans les arbres malgré le petit vent frisquet qui soufflait fit apparaitre sur le visage de Lanks un sourire qu'il était rare, c'est temps-ci, de voir. Au coin du premier trottoir, il rencontra une vieille dame nommée Gladice, il la voyait à tout les matins et elle paraissait toujours aussi jeune et resplendissante que voila 20 ans, maintenant âgée de 70 ans. Lorsqu'il passa prêt d'elle, il lui proposa son aide pour qu'elle puisse descendre, sans danger, la petite bute de neige juste devant eux. En guise de remerciement, elle lui donna quelques petits bonbons que Lanks appréciait bien et il continua sa route. Presque arrivé à mi-chemin du deuxième et dernier trottoir, Lanks vit ses deux meilleurs amis, Helena et Marc, lui faisant signe de l'attendre. Ils le rejoignirent et il firent le restant du chemin jusqu'à l'école ensemble. Quelques minutes plus tard, alors qu'il discutait dans la cour d'école, Lanks entendit la cloche sonnée et entra dans la salle de classe de son premier cours qui était l'anglais. Une fois tout les élèves assis, la professeur ne se tarda pas avant de distribuer les fiches d'examens du module fraichement terminé. En voyant les questions du test, Khy eut un léger sourire en coin. Tout cela lui semblait si facile, il avait toujours eut une préférence pour cette matière. La professeur donna alors le signal de départ, jetant un dernier coup d'oeil pour s'assurer qu'aucun petit tricheur regardait la copie de son voisin, donnant ainsi le signal de commencer l'examen. Lanks s'y attaqua aussitôt, convaincu que ce test en serait encore un de réussit mais, il était loin de se douter de ce qui allait lui arriver dans les minutes qui suivirent. Alors que son mal de tête du matin semblait l'avoir abandonné, Lanks ressentit soudainement une si horrible douleur à la tête qu'il en lâcha son crayon pour placer ses deux mains sur celle-ci. La douleur était telle qu'il croyait que quelqu'un venait de le frapper avec un marteau sur le dessus de la tête.

Une multitudes de ''flash'' avec des images indéchiffrables défilèrent dans sa tête, comme si s'en était pas assez de toute cette horrible douleur. N'en pouvant plus et s'écoulant de sueur, Lanks tomba par terre, entre les rangées, à genoux, et cria de toutes ses forces avant de perdre connaissance. La professeur, affolée, le coucha sur le dos et le frappa doucement au visage pour tenter de le faire revenir à lui mais, sans espoir. Elle cria à l'un des élèves d'aller avertir le directeur et de demander urgemment les parents de Lanks ainsi que les ambulances. Ce qu'il fit ! Quelques minutes plus tard, alors que le corps inerte de Lanks se trouvait encore par terre, la tête sous un coussin, les parents de Lanks surgirent dans la classe. Sa mère se rua sur lui, en pleurs et remplie d'épouvante suivie juste de par derrière de son père qui n'affichait qu'un simple visage de courage, espérant ainsi calmer la jeune mère. Les ambulanciers ne se firent pas attendre et aussitôt arrivés, il embarquèrent Lanks et partirent rapidement en direction de l'hôpital en compagnie de ses parents. Le panneau annonçant les urgences devenait de plus en plus gros et soudain, l'ambulance se stoppa. Une porte coulissante s'ouvrit et une jeune femme en sortie, attendant derrière que les ambulanciers aient sortit le jeune Lanks de celle-ci. Elle leur fit signe de l'amener dans la salle d'opération et s'attaqua aussitôt à ses signes vitaux qui, heureusement, étaient encore intacts. Elle vérifia aussi ses yeux qui semblaient ne plus avoir d'iris et ses oreilles puis se détourna vers les parents de Lanks, un visage attristé....

- Je crains le pire pour votre fils....ses signes vitaux son intacts mais l'étrange allure qu'on ses yeux sous ses paupières fermées n'envisages rien de bon....
- Qu'es-ce qu'ils ont, ses yeuxdemanda la mère de Lanks, encore tout en pleurs et prise par les évènements...
- Eh bien, je ne voudrais pas me prononcer trop rapidement mais....je n'arrive plus à apercevoir leur iris...ce qui signifie qu'il subit surement une crise qu'il m'est, malheureusement, impossible d'identifier et qui le pousse à tomber dans un profond et peut être long coma...
- Combien de temps cela va-t-il durer ?! Son état risque-t-il de se détérioré ?!annonça son père, tout aussi affolé....
- Je ne peut pas vous répondre, Monsieur. Seul le temps nous le dira....pour l'instant, tout est stable mais, un coma peut durer des jours, des semaines, des mois ou mêmes des années avant de se rétablir. Pour son état, seul aussi le temps nous le dira....je suis désolé de ne pouvoir vous en dire plus et sachez que nous veilleront sur lui minutes sur minutes pour être sur et certain que rien ne lui enlèvera la vie.....

La mère de Lanks c'était approché de lui, appuyant son front contre sa joue tiède. Des larmes perlaient encore de ses yeux rouges par le picotement de celles-ci. Elle plaça sa main sur le coeur de son fils et lui dit avec un ton alarmé et confiant....

- Soit fort et je t'en prit....reviens nous vite.....maman ne veut pas que tu parte......je ne veut pas te perdre.....
- Aller, Lucia, il faut laisser le Dre. Alice l'emporter dans la salle où il étudieront son cas....soit fort mon fils...et soit certain que nous seront à ton chevet aussi souvent que les médecins nous le permettront.....

Après les au revoir émouvants, le docteur pris la civière et amena Lanks dans la salle de supervision comatique. Elle fit le strict nécessaire pour être certaine que rien ne pourrait lui enlever la vie puis elle sortie finalement de la salle, le laissant seul, sans conscience et sans mouvements....

Cependant, alors que la vie semblait s'être arrêter autour de Lanks et de ceux qui l'aimait, quelque chose se tramait encore en dedans de sa tête.....toutes les images horribles et parfois étranges de ses rêves semblaient avoir été fusionnés et remis au départ.....comme si, pour se sortir de se coma, Lanks devait accomplir quelque chose à l'intérieur de ses rêves.....quelque chose qui lui sauverait la vie.....


Dernière édition par Koji Hatoh le Dim 15 Juin - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artif-x.com
Koji Hatoh
Brioches au poisson :D !
Brioches au poisson :D !
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 30
Profession : Aventurier
Âge du perso : 15 ans
Race : Rito
Date d'inscription : 05/02/2007

Votre Personnage
Race: Rito
Sexe: Masculin
Devise: "You don't need a reason to help people" FFIX

MessageSujet: Re: [Fanfic] Les Rêves du Passé   Dim 15 Juin - 19:43

Chapitre Premier - La rencontre


Du blanc.....rien que du blanc.....aucune autre couleur n'était présente, maintenant, à part celle de la pureté. Lanks se trouvait là, parmi ce qui semblait être infini, couché de tout le long de son corps, inerte encore. Soudain, un son venu de nul part, une musique tendre, douce et mélancolique, lui retentit aux oreilles. Il voulut bouger mais malgré ses efforts, rien n'en ressortait, c'était comme si son propre corps refusait de lui répondre et de l'écouter. Tout à coup, du blanc aveuglant, surgis une tête, puis, un corps. Une personne avançait maintenant vers Lanks mais, il lui était impossible de la voir et même encore d'anticiper son arrivé puisqu'il n'entendait rien et ne voyait rien. Arrivé à la hauteur de la tête de Lanks, la femme au cheveux plus éclatants que l'or et à la robe de la couleur de la rose, s'agenouilla et murmura quelques paroles en une langue tout à fait étrangère. Elle déposa sa alors ses mains sur le front de Lanks, juste pour dire qu'elles l'effleurait. Lorsqu'elle eut finalement terminé de murmurer, une petite boule bleue parsemée de rayons fit son apparition entre ses mains douce et délicates. La boule bleue pris une apparence soudainement un peut plus grosse puis, elle alla se posée sur le front de Lanks et dans un éclat de lumière, elle y pénétra. Il ne semblait n'avoir rien ressenti et encore moins ne savoir ce qui venait de se produire. La femme plaça ses deux mains en forme de triangle sur son propre front et laissa échappée une larme sur le symbole triangulaire qui était maintenant apparut sur la tête de Lanks. Elle disparue sans même avoir donné son nom ou encore sans avoir rajouté un seul mot. Peut après, le blanc qui entourait Lanks se dissipa pour laisser place à un ambiance plus verdâtre et coloré. Lanks se trouvait là, encore couché sur le sol qui ressemblais beaucoup à une plaine où la tranquillité était reine. Lorsqu'il put finalement ouvrir ses yeux et se rendre compte qu'il pouvait à nouveau bouger, il s'assied et admira le nouveau paysage qui s'offrait à lui, encore sonné de ce qui lui était arrivé peut avant....

- Mais....où suis-je ?! Que c'est-il passé ?! Mais qu'es-ce qu.....

Lanks avait remarqué que quelque chose de spécial lui était arrivé lorsqu'il fit passé sa main sur son front pour vérifier qu'il n'était pas fiévreux. Il sentit presque automatiquement le symbole étrange qui était apparut un peut plus tôt. Comme une inscriptions gravé sur sa peau mais qui, étrangement, ne lui était d'aucune douleur. Avant même qu'il ait put rajouté quoique se soit et même avant de pouvoir s'être levé, une toute petite boule verte arriva près de lui, battant rapidement des ailes et émettant un petit son aigu qui fit bientôt énervé Lanks. La petite créature étrange se posa finalement dans la main de Lanks qui l'avait descendue pour aller la reposée par terre. Un petit éclat de lumière l'aveugla un moment puis, comme par magie, une jeune et petite femme munie d'aile se trouvait juste devant ses deux yeux.

- Qui...qui êtes vous ?! Où suis-je ?! Que m'est-il arrivé ?! Pourquoi ça m'est arrivé et....
- Oulaahhhh !!! On se calme un peut et on respire profondément, mon cher jeune homme. Je ne suis pas programmé pour répondre à dix questions en même temps mais bien à une seule par fois alors, s'il-te-plait, prend ton temps de me les posées.
- Tu parle ?! Oo
- Mais bien sur que je parle ! Qu'es-ce que tu croyais ?! Que j'étais muette et que j'étais venu ici simplement pour te regarder me dévisagé de la sorte ? Allons, ne soit pas idiot !
- Je..je suis désolé....je ne sais même pas où je me trouve....je me nomme Lanks, et vous ?!
- Laisse tomber les bonnes manière, tu peut prononcer ''tu'', sa me rendra moins vielle *Malgré que j'aie déjà presque 300 ans....*. Je me nomme Ilya, je suis une fée en provenance de la forêt magique et mystérieuse des Kokiris. Tu te trouve présentement dans le monde magique d'Hyrule.
- Hyrule ?! Kokiris ?! Fée ?! Mais qu'es-ce que c'est que tout se charabia !
- Ce n'est malheureusement pas du charabia. Je vois que tu ne sais aucunement dans ce dont tu te trouve, mon pauvre.....Hyrule, royaume prospère et magnifique de nombreuses légendes. La création de ce monde à été faite par trois déesses dont Nayru, Farore et Din pour donner la vie à tout ce que tu voit. C'est un monde magique et unique. Je ne sais pas comment tu est arrivé ici mais tout ce que je sais, c'est que quelqu'un m'a prévenue que tu viendrais.
- Et qui est donc cette personne ou cette chose ?!
- CHOSE ! Il ne faut pas insulté le grand et sage Arbre Mojo ! Il m'a simplement averti que tu te trouverais quelque part dans la plaine, la raison pourquoi je suis si épuisée après t'avoir recherché.
- Et...qu'es-ce qui va se passé maintenant ?!
- Je n'en sais rien ! Nous devons retourné lui rendre visite mais avant, je dois me reposer encore un peut...à moins que je me couche dans la poche de ta tunique ?!
- Tun...quoi ?!

En effet, puisqu'il était trop absorbé par la précédente conversation et tout les évènements bizarre qui venaient de se produire, Lanks n'avait pas eut le temps ou même l'idée de jeter un coup d'oeil à la façon dont il était vêtu. Lorsqu'il regarda ses bras, il fut tellement surpris qu'il en sauta sur ses deux jambes.

- Eh !!! Mais tu aurais put faire attention un peut, non ?!
- Mais...mais.....!

Lanks ne savait plus quoi dire ! En une fraction de seconde, il c'était retrouvé dans un monde qui lui était encore inconnu et où il ne connaissait que cette petite fée verte qui était venu lui adresser la parole sans même lui demander. Comme si ce n'était pas encore assez, voila que les vêtements qu'il portait avant son accident n'étaient plus les mêmes ! Il portait maintenant un genre d'habit vert avec une extrémité qui ressemblait plutôt à une jupe avec un collet de chemise. En dessous de ceci, il avait un chandail blanc avec une autre couverture de l'aine brodée. L'habit vert avait des manches courtes qui laissait dépassé ses deux bras habillés du chandail blanc et de deux gants brunâtres à chaque bout avant de laissé voir ses doigts. Il avait aussi une ceinture. Ses pantalons était blancs, comme des caleçons, et il portait désormais des bottes.....

- Fée.......dit moi, mon visage...comment il est ?!
- Eh bien euh.....tu as les cheveux mi-longs et blond presque or......les yeux bleus et tu as aussi un morceau de fer aux deux lobes de tes oreilles a bout pointues....et un collier étrange à ton cou…
- C'est......

Étourdit par les soudains évènements, il tomba par terre, assit, encore devant la fée stupéfaite....

- Tant que sa ?! Tu n'était au courant de rien....?!
- .........Non.........tout ce dont je suis au courant est que j'ai subit un malaise avant de venir ici....un malaise terrible qui m'a fait perdre connaissance.....et me voila....
- Oulahh....je comprend pourquoi tu est si mélangé....
- .....Ouais........où devons nous allez maintenant ?! Il n'y à que sa à faire après tout....
- Suit moi ! Je t'indiquerai le chemin !

Après quelques minutes d'inactivation, Lanks se leva et suivit la fée qui semblait connaitre le chemin par coeur. L'endroit où il devait aller ne se trouvait pas très loin de l'emplacement où ils étaient. Après quelques minutes de marche, Lanks et Ilya arrivèrent devant un étrange tunnel d'arbre qui, à son entrer, avait une pancarte avec sujet...

*Forêt Kokiris - Droit Devant*

La fée continua son chemin vers un tunnel presque totalement noir et Lanks s'y engouffra aussi. Peut de temps après, il débouchèrent sur un étrange village. Là, pleins de petits enfants accompagné d'une même lueur que produisait Ilya, se promenait un peut partout et s'affairaient à leur labeurs. Mais, lorsque l'uns d'eux vit Lanks, il cria de terreur et il alla se cacher derrière un arbre. Les autres, l'ayant entendu, firent de même et bientôt, Ilya et Lanks se retrouvèrent à nouveau seul, plus un bruit. Sur son chemin vers l'autre bout de l'étrange village, Lanks dû sauter sur des plateformes flottantes sur l'eau pour atteindre l'autre chemin mais, n'étant pas habitué à ses nouvelles bottes, il glissa et se retrouva dans l'eau, trempé. Il naga jusqu'à la terre ferme puis se secoua un peut tout en regardant Ilya qui était morte de rire. Il lui lança un regard noir et elle compris aussitôt que cette rigolade n'était pas la bienvenue. Elle repris aussitot la route vers le prochain tunnel. À son entrée, un autre petit enfant s'y trouvait, dos au restant du village, chantant à tue tête. Il ne semblait pas avoir remarqué la présence et l'arrivée de Lanks et Ilya jusqu'à-ce qu'il vit une ombre apparaitre devant lui.....il se détourna aussitôt, jetant son regard par terre, pensant que c'était un des siens, puis dit sans peur....

- Hopla mon cher ! On ne passe pas ici sans avoir........

Il s'arrêta sec et net de parler lorsqu'il leva les yeux vers Lanks. Le souffle coupé, il pris ses jambes à son cou et alla se jetté dans l'étendue d'eau dans lequel était tombé Lanks un peut plus tôt.

- Étrange ses petits êtres.....ça n'aura pas été difficile de passer, en vain !

Dit Lanks avec un rire rayonnant. La fée éclata de rire elle aussi mais elle riait du petit homme qui était maintenant tout trempé. Elle continua dans le suivant tunnel et dit à Lanks...

- Prépare toi.....reste poli et soit droit......nous arrivons....

La lumière fut soudain. Ils avaient débouchés sur une grande clairière qui avait, en son centre, un arbre géant. Ilya fit signe à Lanks de s'avancer jusqu'à un certain endroit, ce qu'il fit. Lorsqu'il fut juste devant l'arbre, son écorce commenca étrangment à bouger et des boulles blanches tombèrent des feuilles qui le recouvrait.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artif-x.com
 
[Fanfic] Les Rêves du Passé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passé sombre.
» Quand le passé nous tien...
» MagnumUrgal, passé, présent et futur d'une Ombre
» Le père Noël existe, il est passé nous voir !
» 8077 ? J'aimerais effacer les douleurs du passé comme on efface la craie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques D'Hyrule :: Hors RP :: Esprits créateurs :: Écrivains et Fictions-
Sauter vers: